Archives par mot-clé : David Foenkinos

David Foenkinos – Je vais mieux

David Foenkinos - Je vais mieuxUn jour, je me suis réveillé avec une inexplicable douleur dans le dos.
Je pensais que cela passerait, mais non. J’ai tout essayé…
J’ai été tour à tour inquiet, désespéré, tenté par le paranormal.
Ma vie a commencé à partir dans tous les sens.
J’ai eu des problèmes au travail, dans mon couple, avec mes parents, avec mes enfants.
Je ne savais plus que faire pour aller mieux…
Et puis, j’ai fini par comprendre.

Continuer la lecture de David Foenkinos – Je vais mieux

David Foenkinos – Les souvenirs

David Foenkinos - Les souvenirsAprès le décès de son grand-père, le narrateur réalise l’importance de préserver les instants vécus avec ses proches. Il se rapproche alors de sa grand-mère. Ce roman est le pretexte à une méditation sur le temps, la mémoire, les liens entre générations.

«Je voulais dire à mon grand-père que je l’aimais, mais je n’y suis pas parvenu. J’ai si souvent été en retard sur les mots que j’aurais voulu dire.

Continuer la lecture de David Foenkinos – Les souvenirs

David Foenkinos – Le potentiel erotique de ma femme

David Foenkinos - Le potentiel erotique de ma femme” On dit souvent qu’il existe des hommes à femmes, on peut considérer qu’Hector est un homme à objets. Bien loin de comparer la femme à l’objet, nous notons toutefois d’évidentes similitudes, et les angoisses de notre héros pourront se refléter dans les angoisses des infidèles, et de tous les hommes transpercés par la rareté féminine. ”

Continuer la lecture de David Foenkinos – Le potentiel erotique de ma femme

David Foenkinos – La delicatesse

David Foenkinos - La delicatesseNathalie a tout pour être heureuse. Elle est belle, jeune, et file le parfait amour avec François. La mort accidentelle de son mari va la briser dans son élan. Pendant des années, elle va s’enfermer dans son travail, se sentir en parenthèse de sa vie privée. Mais subitement, sans qu’elle comprenne vraiment pourquoi, elle embrasse un de ses collègues, Markus, un homme très atypique. S’ensuit alors la valse sentimentale de ce couple hautement improbable qui va susciter interrogation et agressivité au sein de l’entreprise.

Continuer la lecture de David Foenkinos – La delicatesse

David Foenkinos – La tete de l’emploi

David Foenkinos - La tete de l'emploiA 50 ans, Bernard se voyait bien parti pour mener la même vie tranquille jusqu’à la fin de ses jours. Mais parfois l’existence réserve des surprises… De catastrophe en loi des séries, l’effet domino peut balayer en un clin d’oeil le château de cartes de nos certitudes. Et le moins que l’on puisse dire est que cet homme ordinaire, sympathique au demeurant, n’était pas armé pour affronter ce qui l’attendait.
Buster Keaton post-moderne, il va devoir traverser ce roman drôle et mélancolique pour tenter de retrouver sa place dans un monde en crise.
Continuer la lecture de David Foenkinos – La tete de l’emploi

David Foenkinos – Nos separations

David Foenkinos - Nos separations«Je pense à Iris qui fut importante tout de même, à Émilie aussi, à Céline bien sûr, et puis d’autres prénoms dans d’autres pénombres, mais c’est Alice, toujours Alice qui est là, immuable, avec encore des rires au-dessus de nos têtes, comme si le premier amour était une condamnation à perpétuité.» 
Alice et Fritz s’aiment, et passent leur vie à se séparer. Les raisons : la cyclothymie des mouvements passionnels, les parents et les beaux-parents, le travail et les collègues, les amis d’enfance, deux Polonais comme toujours, les cheveux et les dents, une longue histoire de cravate, la jalousie, et Schopenhauer bien sûr.

Continuer la lecture de David Foenkinos – Nos separations