Archives de catégorie : Romans français

Marcel Pagnol – Le Schpountz

Pagnol Le Schpountz est quelqu’un capable de raisonner à merveille sur toutes choses sauf une, le cinéma. S’il se met en tête qu’il ressemble à la plus séduisante des vedettes ou même qu’il la surpasse, serait-il laid comme Polichinelle qu’il n’en démordra pas.

On ne trouve d’ailleurs pas le mot dans le dictionnaire, mais on l’entend souvent dans la bande à Charlet, les techniciens qui travaillent pour lé producteur Meyerboom. Ces joyeux farceurs ne manquent pas une occasion de rire aux dépens des illuminés convaincus d’être destinés à une carrière d’étoile . Continuer la lecture de Marcel Pagnol – Le Schpountz

Marcel Pagnol – Les marchands de gloire

PagnolEdouard Bachelet, modeste fonctionnaire d’une préfecture de province, se sert de la gloire de son fils mort à la guerre, héros de Verdun, pour réaliser ses espoirs de jeunesse.

Élu président de la Société des Parents de Héros, puis député, son ambition ne cesse de croître jusqu’à ce que son fils réapparaisse.

Celui-ci, amnésique dans un hôpital allemand, vient de recouvrer la mémoire. Il n’est pas le héros qu’on croit, il s’agit d’un malentendu. Continuer la lecture de Marcel Pagnol – Les marchands de gloire

Marcel Pagnol – La femme du boulanger

PagnolLa femme du boulanger s’est enfuie avec un berger. Le boulanger se saoule et ne fait plus de pain.
Tous les habitants du village – y compris les ennemis légendaires, l’instituteur et le curé – s’unissent pour retrouver la femme du boulanger. Le marquis prend la direction des opérations…

Ultime adaptation de Giono par Pagnol (ici un passage de Jean le Bleu), La Femme du boulanger (1938), partition musicale pour Raimu et orchestre, est sans doute l’œuvre la plus célèbre du cinéaste.  Continuer la lecture de Marcel Pagnol – La femme du boulanger

Marcel Pagnol – Topaze

PagnolUn modeste professeur, honnête, naïf et méprisé, se trouve embauché par un conseiller municipal véreux qui veut l’utiliser comme prête-nom… Topaze, créé en 1928, est le premier succès théâtral de Pagnol. C’est sa grande comédie de caractères, la plus classique, la plus moliéresque de ses pièces. Le personnage de Topaze devient aussitôt une figure archétypale du théâtre français. Continuer la lecture de Marcel Pagnol – Topaze

Marcel Pagnol – Angèle

Marcel PagnolAngèle, l’unique enfant de Clarius, le fermier de la Douloire, est une fille sage. Mais Louis, un mauvais garçon de la ville, la séduit et l’attire à Marseille. Albin le journalier qui l’aime, part à sa recherche, secondé par le tendre Saturnin, l’employé de Clarius. Angèle (1934), adapté du roman de Jean Giono, Un de Baumugnes, offre à Orane Demazis un rôle de fille séduite. Andrex incarne à la perfection un maquereau marseillais, et Henri Poupon, en père tragique, est parfait. Continuer la lecture de Marcel Pagnol – Angèle

Marcel Pagnol – La Trilogie Marseillaise

Trois classiques de la litérature française qui à chaque page sentent bon le soleil du Sud, les cigales, le pastis et le vieux port de Marseille

Marius dans son bar se languit de la mer, “sa folie” comme il se plaît à l’appeler.

Derrière son échoppe coquillage la belle Fanny elle se languit de Marius. Quand à César, de ses coups de gueule il règne sur le Bar de la Marine où chaque soir Panisse, maître voilier de Marseille, Escartefique, capitaine au long cours mais qui n’aime pas à quitter son “ferry-boite” et Monsieur Brun dont le seul tord est d’être lyonnais viennent chaque soir disputer une partie de manille . Continuer la lecture de Marcel Pagnol – La Trilogie Marseillaise